Conférence sur les élections

Le conférencier : Benoît Rihoux est Professeur de science politique à l’UCLouvain, où il dirige le CESPOL (Centre de science politique et de politique comparée). Il mène diverses recherches sur les élections, les systèmes politiques, le comportement électoral, les modes de participation politique ‘non conventionnels’ et la protestation. Il coordonne en particulier le projet interuniversitaire « RepResent » qui analyse les sentiments négatifs de citoyen.ne.s belges à l’encontre de la politique, et la mise en place de l’outil en ligne ‘Test électoral 2019’ qui permet à l’électeur/électrice de découvrir de quels partis il/elle est plus proche ou plus distant.e.

Résumé : Les prochaines élections du 26 mai sont porteuses d’enjeux visibles, comme le renouvellement d’assemblées législatives et la formation de futures majorités, à différents niveaux : régional, fédéral et européen. Mais ces élections sont aussi porteuses d’enjeux plus profonds, qui nécessitent une prise de recul à au moins trois égards : (1) Quelles sont les ‘règles du jeu’ de ces élections ? Dans quelle mesure le mode de scrutin est-il réellement ‘proportionnel’ ? Pourquoi ces élections simultanées ? Dans quelle mesure un.e électeur/électrice peut-il/elle réellement, à titre individuel, avoir un impact sur les résultat des urnes ? ; (2) Quel est l’état actuel de l’ ‘offre partisane’ en Belgique francophone ? Dans quelle mesure les partis politiques se différencient-ils les uns des autres ? Comment les situer dans l’espace idéologique ? Quelles sont en réalité les grands axes de conflit politique ? Peut-on les résumer à un axe ‘gauche-droite’ ? Quid d’un axe de conflit laïc-chrétien, et des enjeux dits ‘éthiques’ ? Qu’en est-il de partis relativement nouveaux ou émergents ?; (3) Comment se comportent aujourd’hui les électeurs et électrices ? Certain.e.s sont ‘mobiles’ : leur vote peut varier d’une élection à l’autre, en fonction d’enjeux ou de candidat.e.s spécifiques. D’autres votent de manière plus stable et classique. D’autres encore émettent un ‘vote de protestation’. Quel impact ceci peut-il avoir sur le résultat des urnes au soir du 26 mai – mais aussi plus généralement sur la santé de notre démocratie ? Ces différentes questions seront abordées au travers d’exemples concrets, de ‘faits et chiffres’, et via une simulation d’utilisation du « Test électoral 2019 » en ligne. Au terme de l’exposé, une large place sera accordée à des questions/réponses.

PAF : 5 €

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.