Réconciliation

Le sacrement de réconciliation est célébré chaque année de façon communautaire, avec confessions individuelles, un soir pendant le temps du carême et de l’Avent. Toute l’année, il est possible pour recevoir ce sacrement, de s’adresser à l’un des prêtres de la paroisse.

« Aller se confesser ce n’est pas aller chez le teinturier pour qu’il t’enlève une tache… C’est aller rencontrer le Père, qui réconcilie, qui pardonne et fait la fête. » (Pape François)

« Ce qui plaît à Dieu, c’est de me voir aimer ma petitesse et ma pauvreté. » (Ste Thérèse)

« Autrement dit, ce qui plaît à Dieu est l’espérance aveugle que j’ai en sa miséricorde. » (Guy Gilbert)

« Pour se mettre à genoux devant un prêtre, il faut quatre désirs : le désir de l’humilité, le désir sincère de demander pardon, le désir d’expier, le désir de ne pas recommencer. » (Guy Gilbert)

« A quoi bon te confesser, puisque tu retombes toujours dans les mêmes fautes ? Dieu ne nous demande pas de faire des péchés nouveaux ! Mais il nous invite à persévérer sans cesse dans notre lutte contre le mal en acceptant de le faire « à petits pas ». Même si ma confession d’aujourd’hui ressemble à celle d’hier, elle peut exprimer mon désir toujours renouvelé de ne pas me résigner à mes chutes et m’ouvrir à une nouvelle grâce de guérison. » (« Gagner le combat spirituel » de Pierre Descouvemont)

Brabant wallon (BE)