Archives du mot-clé ste croix

Mercredi des cendres

Le mercredi 10 février, différentes propositions vous seront offertes pour recevoir les cendres :

  • les messes habituelles de semaine auront lieu à 8h30 au monastère des bénédictines et à 8h35 à l’église Ste-Croix, avec toujours un maximum de 15 personnes.
  • Par ailleurs, des messes supplémentaires seront célébrées à 19h30 à l’église Ste-Croix et à l’église St-Etienne, avec un maximum de 15 personnes.
  • Après ces messes du soir, il sera également possible de venir recevoir les cendres entre 20h15 et 20h45 à l’église Ste-Croix et à l’église St-Etienne. Le célébrant vous accueillira pour un bref temps de prière (max. 15 personnes à la fois).

Dernières mesures

Qu’en est-il pour les messes dans notre Unité pastorale ?

(Mise à jour du 8 janvier)

Vu le nombre extrêmement réduit de personnes admises, nous en déduisons que nous ne sommes pas encore autorisés à organiser le rassemblement de l’assemblée dominicale. Nous devons encore attendre pour pouvoir nous retrouver en communauté paroissiale dans l’église. Donc nous gardons le schéma actuel : la messe du dimanche à 10h30 est célébrée et retransmise en direct sur internet (cfr l’article « Messe du dimanche« ), avec comme personnes présentes dans l’église celles qui sont nécessaires à sa réalisation et sa diffusion.

Les paroissiens qui le désirent peuvent recevoir la communion après la messe du dimanche (entre 11h30 et 12h30) à l’église St-Etienne. Le prêtre qui a célébré sera là pour vous accueillir pour un bref temps de prière (max. 15 personnes à la fois).

Toutefois, puisque des célébrations avec un petit nombre de participants sont permises, nous reprenons les messes de semaine : le mercredi matin à 8h35 à Ste-Croix et le lundi, mercredi et jeudi matin à 8h30 au monastère des Bénédictines. Les 15 personnes autorisées ne comprennent pas les enfants de moins de 12 ans ni le prêtre. Enfin, concernant les messes au monastère, par esprit de partage et de solidarité, nous demandons de ne venir qu’à une des trois messes de la semaine, de manière à laisser la place à d’autres personnes les deux autres jours.